histoire du rat en bref

Le plus souvent le mot « rat » désigne l'une des deux espèces suivantes:

rattus rattus, connu sous le nom de rat noir,

rattus norvegicus, connu sous les noms de rat brun, rat d'égout ou surmulot.

 

 

De fait, sa valeur symbolique est généralement négative, certainement dû au fait qu'il soit destructeur des récoltes et propagateur d'épidémies. Cependant, il est parfois également considéré comme un animal de l'âme, probablement du fait de son intelligence et de sa sociabilité. Ainsi, en Chine du Sud, le rat est censé avoir apporté le riz à l'homme tandis qu'au Japon il est associé à la chance.

Dans le temple de Deshnoke, en Inde, les rats sont vénérés et nourris par les fidèles. Si un homme tue un des rongeurs par inadvertance, il doit, pour expier sa faute, offrir un rat en or de même taille que l'animal tué. Selon la légende, les corps des rats seraient le refuge des âmes d'enfants, morts au cours d'épidémies.

Le rat est aussi vénéré en Inde parce qu'il est la monture de Ganesh, le populaire dieu-éléphant.

"Le Rat domestique est élevé en captivité. Il est le fruit de la sélection au sein d'elevages du rat brun  (rattus norvegicus). Comme l'espece souche, c'est un rongeur de la famille des muridés. Il n'y a pas de différentes « races » à proprement parler de Rattus norvegicus, seulement des souches ou lignées de laboratoires, ou différents « types » de rats : types de couleur, poil, oreilles, etc. Ils peuvent être alors légalement considérées comme domestiques c'est le cas par exemple dans la legislation française.

Ce rat élevé à l'origine en captivité par les labos est de plus en plus en vogue dans les foyers en tant que "NAC". Pâtissant trop souvent de l'image négative du rat sauvage, il est pourtant aussi affectueux qu'un animal de compagnie traditionnel mais réclame cependant beaucoup de soins. Du fait que le rat domestique est un animal qui aime s'amuser, il est vivement conseillé d'en adopter au moins 2 sous peine que l'ennui le rende agressif. Il est aussi vivement conseillé de les adopter chez des particuliers car il seront sociabilisés et habitués à l'homme contrairement aux animaleries, ou en plus des risques de maladies, les femelles peuvent être gestantes. Il faut savoir que le caractère du rat se transmet par les 2 parents, sous l'influence de l'éducation; les éleveurs passionnés veillent particulièrement à ce point très important."

Le rat a précédé l’espèce humaine sur Terre. Il est casanier et s’éloigne peu de son terrier et surtout de sa source alimentaire.

En fait, il n’envahit pas. Il se contente de suivre l’homme pour lui dérober vivres et déchets. Avant le XIIe siècle, il n’en existe que de petites colonies en Europe.
Ce sont les Croisés, de retour de Terre sainte, qui ramènent d’Orient à pleines cales les premiers rats clandestins, Rattus rattus.

 

Invasion aux conséquences dramatiques qui allait provoquer, deux siècles plus tard, la plus effroyable pandémie de peste de toute l’histoire.Plus tard, les bateaux à vapeur permettront au rat de coloniser le monde entier.Plus gros et plus agressif que le rat noir, le surmulot accepte mal de partager son territoire. C’est pourquoi, le surmulot s’est installé en maître incontesté dans les villes, chassant le rat noir vers les campagnes.

Jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale, il existait dans les campagnes du Nord de la France une cruelle tradition.
Elle consistait, pour la plus grande joie d’un public sanguinaire, à enfermer dans un enclos un homme et une douzaine de rats. L’objectif était de les voir se défier en combat singulier.

L’homme ratier se déplaçait à quatre pattes et devait égorger avec ses dents les bêtes. Fous de peur devant l’exécution de l’un de leurs congénères, les rats attaquaient à leur tour avec une férocité sans égale cette créature bipède qui devenait vite sanguinolente.Cette odieuse pratique fut interdite en 1913.En Angleterre, à partir de 1708, le rating sport était très à la mode. Dans un ring grillagé, des chiens ratiers et des rats se battaient jusqu’à l’extermination de plusieurs combattants.

 Ces nouveaux jeux d’arènes furent organisés de manière officielle dans des ratodromes implantés dans de nombreuses régions et y compris à Paris. Il en existait encore un en 1939 à Belleville. Ces spectacles, aujourd’hui illégaux, subsistent cependant clandestinement dans le Nord de la France.

 

l'insolite et les rats

le "roi de rat"

Le roi de rat n’est pas un monarque mais le résultat d’une mauvaise plaisanterie de la nature. Ainsi appelle t-on le regroupement de plusieurs rats dont les queues sont soudées les unes aux autres par leur extrémité en un nœud inextricable : nœud gordien du roi de rat.Le nombre de rats liés ainsi varie de 6 à 12. Il peut même atteindre 32 individus. Invalide, incapable de se déplacer, le « roi » vit dans l’entière dépendance du reste de la communauté.

On n’a pas encore trouvé d’explication à ce phénomène d’autant moins que les victimes n’appartiennent pas forcément à la même portée.
Toujours est-il qu' à la naissance, les ratons doivent entremêler leurs queues encore souples et visqueuses de manière irréversible. Les appendices durcissent rapidement et les nœuds se resserrent de plus en plus.
Devenues captives, les bêtes restent enchaînées pour la vie.On a répertorié jusqu’à maintenant, environ 80 « rois de rat » en Europe.

 

 les rats demineurs

Jusqu’à présent, plus de 36.OOO mines antipersonnelles ont été neutralisées depuis la fin de la guerre au Mozambique... pourtant elles tuent encore. Il resterait 170 millions de m2 à déminer. A l’oeuvre... des rats spécialement dressés pour détecter les mines.

Un article récent du "Monde" décrit l’initiative de l’association flamande APOPO. Cette association établie à Antwerpen (Anvers) a décidé de lutter contre le fléau des mines antipersonnelles d’une manière originale. En effet, comme le coût et le risque humain des techniques habituelles de détection des mines est trop élévé pour pouvoir être facilement mis en oeuvre dans les pays pauvres, une idée orginale surgit dans les années 1990 : utiliser des rats capables de détecter par l’odeur toute trace d’explosifs. Un rongeur africain, le rat géant de Gambie, importé de Tanzanie, fut ainsi mis à contribution.

Le nez des rats est très fin : il détecte les combinaisons spécifiques des vapeurs générées aussi bien par les explosifs que par les matériaux utilisés pour fabriquer les mines antipersonnelles. La concentration des traces de TNT s’élève à quelques nano-grammes par gramme de sol environnant la mine. Il faut des techniques sophistiquées de chromatographie gazeuse pour détecter et seuls, parmi les animaux domesticables, les chiens ... et les rats peuvent déceler d’aussi faibles concentration. Plus léger et moins coûteux à élever que le chien, le rat s’avère donc un partenaire privilégié du démineur.

En un rien de temps, il détecte les mines ensevelies dans un terrain sauvage, sans risque de les faire accidentellement exploser - il est trop léger - et avec un très faible pourcentage d’erreur (par fausse détection due le plus souvent à la contamination du terrain par les résidus non dangereux d’explosifs, de munitions, de détonateurs). Le coût de l’élevage est réduit, le risque d’accidents humain est minisé et la mise en oeuvre de la détection assez aisée. Il requiert cependant un investissement : l’élevage et le dressage pavlovien de l’animal, qui dure quelques mois.

les expressions concernant le rat

  • Les petits rats de l'opéra : jeune danseuse élève de la classe de danse à l'Opéra
  • Être fait comme un rat : être pris au piège; se retrouver sans issue
  • Un rat de bibliothèque : (généralement péjoratif) se dit d'une personne qui passe son temps le nez dans les livres
  • À bon chat, bon rat
  • Une face de rat : expression méprisante...
  • Rat d'hôtel : voleur très habile
  • Rat de quartier
  • Rat de Prison : avocat
  • Rat d'Eglise : dévot
  • Être gueux comme un rat d'église : être "fort pauvre"
  • Avoir des rats dans la tête : avoir l'esprit folâtre, bouffon, de l'imagination mais aussi avoir des caprices
  • Les rats quittent le navire : par extension, se dit d'une personne lâche et trouillarde
  • S'ennuyer comme un rat mort : mourir d'ennui
  • To smell a rat : sentir une embrouille
  • Etre éveillé comme un rat : avoir l'esprit particulièrement vif
  • Courir le rat : en Argot : voler la nuit dans les maisons
  • Etre comme un rat avec deux noix : être particulièrement maladroit, embarrassé
  • Etre comme un rat en paille : être fort a son aise
  • Puer comme un rat mort (ou sentir le rat crevé) : expressions qui se suffisent a elles-mêmes
  • Etre rat : être avare, radin
  • Bande de rats : profiteurs, exploiteurs
  • Nid a rats : appartements sales, obscurs; à Versailles, c'est ainsi que l'on appellait les petits appartements de Louis XV
  • Pas plus haute qu'un rat : se dit d'un personne de très petite taille
  • Se moquer des rats : Se moquer de ce "qu'en dit raton"; par extension, "ce moquer du qu'en dira-t-on"
  • C'est le rat qui a mis le museau dans la poix : A propos d'une d'une situation inextricable, être dans l'embarras
  • Mon petit rat : expression affecteuse

 sources et photos: net.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site